Traitement transpiration

Écrit par les experts Ooreka

 

Pour le traitement de la transpiration et des différents cas d'hyperhidrose, on peut avoir recours à des solutions allopathiques, mais d'autres approches plus douces existent également :

Comment choisir son traitement anti-transpiration ?

On commencera toujours par les moins agressifs, quitte à passer aux plus radicaux par la suite. Les traitements contre la transpiration doivent aussi être adaptés à la zone que l'on souhaite traiter. Différentes solutions sont donc proposées, selon que l'on a un problème aux aisselles, aux mains et aux pieds.

Traitement de la transpiration des aisselles

Protections axillaires

Il ne s'agit pas d'un traitement anti-transpiration à proprement parler, mais plus d'une solution visant à limiter une partie des effets indésirables dus à la transpiration excessive des aisselles. Cela consiste à placer des protections sous les aisselles en les collant soit sur les vêtements, soit directement sur la peau.

Traitement détranspirant

Le premier traitement local des aisselles qui sera proposé est un traitement de la transpiration à base de sels d'aluminium :

  • Le chlorure d'aluminium hexahydraté est le plus employé.
  • Présents sous forme de solution alcoolique, ces traitements sont généralement suffisants pour traiter une transpiration des aisselles bénigne, mais ne permettent pas de lutter contre de véritables hyperhidroses.
  • Irritants, ces produits ne s'emploient que sur des aisselles propres et sèches.

Botox

Si le premier traitement s'est révélé insuffisant, on pourra proposer au patient des injections de toxine botulique. Pratiqués sous anesthésie locale, ces solutions apportent en général un résultat correct durant plus de 6 mois. Toutefois, ce traitement est onéreux.

Ionophorèse

Une alternative intéressante aux injections de Botox est l'ionophorèse :

  • Elle consiste à faire passer un léger courant électrique, et est surtout employée pour la transpiration des mains et les pieds.
  • Elle présente l'avantage d'être à la fois efficace, beaucoup moins onéreuse et moins invasive que les injections de toxine botulique. Elle donne cependant de moins bons résultats au niveau des aisselles.

Chirurgie

On procède à une opération de la transpiration en dernier recours :

  • Il s'agit d'une sympathectomie qui correspond au sectionnement des fibres nerveuses du nerf sympathique (nerf X ou 10) qui contrôlent le phénomène de sudation.
  • C'est une intervention lourde, qui donne néanmoins d'assez bons résultats.
  • Reste qu'un de ces principaux effets secondaires (60 % des cas) est une hyperhidrose compensatrice irréversible dans les zones non concernées par la chirurgie.

Traitement de la transpiration des mains et des pieds

Traitement détranspirant

Le traitement détranspirant à base de chlorure d'aluminium est généralement proposé. Il se révèle parfois efficace et donc suffisant.

Acide borique

Un traitement à base d'acide borique est proposé lorsque le patient est pris en charge par un dermatologue pour une importante transpiration des pieds.

  • Cette poudre blanche doit être saupoudrée sur l'ensemble des pieds préalablement lavés et soigneusement séchés.
  • Elle doit également être mise dans les chaussures (une cuillerée à café par chaussure) de façon bien uniforme.
  • Il faut répéter l'opération chaque jour pendant au moins une semaine avant d'obtenir des résultats.

Ionophorèse

Le traitement par ionophorèse est tout à fait indiqué dans le traitement de la transpiration des mains et des pieds. Grâce à elle, on obtient jusqu'à 85 % de résultats positifs, pour peu que le protocole soit respecté et l'appareil utilisé de bonne qualité.

Botox

Les injections de toxine botulique sont plus rarement utilisées au niveau des mains et des pieds. Cela tient en partie au fait que cette pratique, dans ces zones de sudation, n'est pas prise en charge. De plus, l'intervention est réalisée sous la responsabilité du médecin qui doit pratiquer une anesthésie soit loco-régionale, soit générale.

Chirurgie

Dans les cas les plus graves, on envisage le traitement chirurgical consistant à sectionner les fibres du nerf sympathique (ou nerf vague) qui contrôle la transpiration de la zone qu'on souhaite traiter. À ce niveau-là comme au niveau axillaire, les résultats sont instantanés mais s'accompagnent d'effets secondaires dans plus de 70 % des cas.


Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !