Sueur nocturne

Écrit par les experts Ooreka

 

Les femmes sont les plus sujettes aux sueur nocturnes, car ce sont elles qui sont victimes de bouffées de chaleur ayant une origine hormonale. Ces sueurs entraînent une abondante transpiration, généralement assez soudaine, qui inonde les draps au cours de la nuit.

Cependant, les sueurs nocturnes peuvent aussi concerner les hommes dans le cadre de certaines pathologies.

L'aspect pathologique des sueurs nocturnes est décrété lorsque ce problème de transpiration est systématiquement soudain et répété.

Origines des sueurs nocturnes

Causes hormonales

Lorsqu'elles ont une origine hormonale, ces sueurs nocturnes surviennent chez les femmes :

  • En période prémenstruelle et au cours des menstruations :
    • Cette sudation apparaît lorsque le taux d'œstrogène est à son niveau minimal.
    • Elle est liée à des variations de températures avec des passages rapides du chaud au froid.
  • Durant la ménopause (pour laquelle la sudation s'effectue également de jour) : généralement importantes, ces sueurs nocturnes impactent fortement la qualité de vie car elles ont tendance à empêcher de dormir.

Autres causes des sueurs nocturnes

Outre les origines hormonales, les sueurs nocturnes peuvent apparaître en cas de :

  • stress (cauchemars, stress post-traumatique...) ;
  • syndrome de fatigue chronique (SFC ou encéphalopathie myalgique) ;
  • sevrage alcoolo-tabagique ou de drogue ;
  • consommation marquée d'épices ;
  • reflux gastro-œsophagien ;
  • apnée du sommeil ;
  • somnanbulisme...

Important : certaines pathologies peuvent également à l'origine des sueurs nocturnes. Dans ces cas-là, consulter un médecin est impératif et urgent.

Ainsi, on peut retrouver des sueurs nocturnes répétées et inexpliquées associées à d'autres symptômes en cas de :

  • cancers (leucémie, maladie de Hodgkin, lymphome...) ;
  • maladies infectieuses (simple infection virale ou infection plus grave comme une pleurésie, une pyélonéphrite, une tuberculose, etc.) ;
  • hypothyroïdie.

Bien entendu, on retrouvera des sueurs nocturnes en cas d'hyperhidrose.

Caractéristiques des sueurs nocturnes

Les sueurs nocturnes surviennent lorsqu'on observe une sudation :

  • soudaine ;
  • excessive ;
  • répétée.

Et ce, alors même que :

  • la pièce est à une température normale (non surchauffée) ;
  • l'on porte des vêtements adaptés ;
  • l'on ne prend pas de traitement médicamenteux susceptible d'être à l'origine de cette hyper transpiration.

Conseils simples avant de vous coucher

Lorsque les sueurs nocturnes ne sont pas liées à des pathologies, il est possible de mettre place quelques solutions simples pour les limiter.

De façon générale, il faut faire en sorte de limiter l'élévation de la température corporelle avant d'aller se coucher.

À éviter avant de vous coucher 

Avant de vous coucher, évitez de :

  • manger, surtout des aliments épicés ;
  • boire des boissons chaudes ;
  • consommer :
    • de l'alcool ;
    • du café ;
    • du tabac ;
  • boire beaucoup (préférentiellement, buvez plus d'eau au cours de la journée et contentez-vous d'un petit verre d'eau juste avant la nuit) ;
  • faire de l'exercice ;
  • prendre un bain chaud ;
  • surchauffer votre chambre.

À observer avant de vous coucher

En revanche, avant de vous coucher, faites en sorte :

  • d'utiliser du talc pour réduire la moiteur de votre peau, notamment en cas d'hyperthermie due à de la fièvre ;
  • de vous doucher à l'eau tiède ;
  • de prendre de l'aspirine ou du paracétamol en cas de douleurs dues à une fièvre (dans le cadre d'une grippe, par exemple).

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !