Mains moites

Écrit par les experts Ooreka

 

Le phénomène des mains moites est une pathologie qui affecte 1 % de la population, mais à des degrés divers. Ce problème de transpiration va de la simple transpiration des mains à l'hyperhidrose palmaire.

Problèmes posés par les mains moites

Les mains moites entraînent de nombreux problèmes, aussi bien dans le domaine professionnel que dans la vie quotidienne. En effet, de nombreuses activités sont rendues impossibles par cette transpiration excessive des paumes des mains. Ce phénomène devient souvent une source de phobie, d'appréhension et, peu à peu, d'isolement socioprofessionnel.

Causes de la moiteur

La sudation des mains est un phénomène normal visant à assurer la thermorégulation de l'organisme. Néanmoins, elle est pathologique lorsqu'elle est excessive et surtout permanente.

Facteurs psychologiques aggravants

Généralement, cette production de sueur en excès est favorisée par les émotions fortes et le stress en général. Le fait de beaucoup transpirer des mains est lui-même générateur de stress, ce qui augmente le mécanisme et fait entrer la personne concernée dans un véritable cercle vicieux.

Causes alimentaires

Outre le stress, certains aliments peuvent être à l'origine d'une moiteur au niveau des mains :

  • la viande de bœuf et la dinde ;
  • le foie et les abats ;
  • les sardines, les crustacés ;
  • le jaune d'œuf ;
  • les asperges et les brocolis ;
  • les aliments riches en oligo-éléments tels que :
    • le cuivre ;
    • l'iode ;
    • le magnésium ;
    • le zinc ;
  • les aliments pimentés et les épices telles que :
    • l'oignon et l'ail ;
    • la moutarde ;
    • le poivre, le piment ;
  • la caféine ;
  • de façon générale, les boissons :
    • trop chaudes ;
    • trop froides ;
    • alcoolisées (la bière notamment).

De plus, certaines pathologies peuvent être à l'origine des mains moites. C'est notamment le cas de l'hyperthyroïdie, qui entraîne une augmentation de l'ensemble des fonctions du métabolisme.

Solutions contre les mains moites

Il existe un grand nombre de solutions pour lutter contre la transpiration et contre les mains moites.

Solutions les plus connues

Parmi elles, citons :

  • les thérapies comportementales, l'hypnose ericksonienne, à la condition que la moiteur des mains soit exclusivement liée au stress ;
  • l'homéopathie, les huiles essentielles et l'acupuncture ;
  • les anti transpirants sous forme de gel, de lotion ou de crème à appliquer le soir avant le coucher tous les deux ou trois jours sur des mains propres et sèches ;
  • les injections de toxine botulique, aussi connue sous le nom de Botox ;
  • l'ionophorèse ;
  • l'opération chirurgicale.

Astuces naturelles

Il existe également de nombreux remèdes naturels contre les mains moites. Vous pouvez ainsi :

  • boire des infusions de sauge ou de prêle ;
  • utiliser une pierre d'alun à passer sur les mains ;
  • avoir au recours au chlorure d'aluminium sous forme de poudre, à maintenir en place sur les mains pendant la nuit à l'aide une bande de gaze ;
  • prendre du sulfate de magnésium (sel d'Epsom), à raison de trois cuillères à soupe mélangées à de l'eau et dans lequel plonger ses mains ;
  • saupoudrer de l'acide borique dans des gants en coton blanc avant de les enfiler (bien laver les mains avec de l'eau chaude et du savon lorsqu'on les retire) ;
  • garder des sachets de thé usagés dans les mains pendant une demi-heure ;
  • passer la pulpe d'un citron sur les mains pour limiter la sudation ;
  • passer sur les mains un morceau de coton imbibé de camphre ;
  • appliquer de l'argile en poudre sur les paumes de mains ;
  • placer les mains dans un mélange d'eau tiède et d'un peu de vinaigre de cidre pendant 10 minutes une à deux fois par jour.

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !