Hyper transpiration ou hyperhidrose

Écrit par les experts Ooreka

 

L'hyperhidrose, ou hyper transpiration, est une production excessive de sueur inexpliquée qui peut être générale ou localisée. Elle touche surtout les aisselles, les pieds et les mains (parfois le visage).

Qu'est-ce que l'hyper transpiration ?

Statistiques

En France, des millions de patients sont atteints de transpiration excessive (12 % de la population de plus de 15 ans). Ce sont essentiellement les hommes qui sont touchés par l'hypertranspiration des pieds et des mains, les cas familiaux n'étant pas rares.

De façon générale :

  • L'hyperhidrose apparaît au cours de la puberté (notamment l'hyperhidrose axillaire).
  • Puis elle atteint son paroxysme entre 30 et 40 ans, avant de progressivement diminuer au fil du temps.
  • Quelques cas sont retrouvés chez les enfant, notamment des cas d'hyperhidrose palmaire (des mains).

Types d'hyperhidrose

On distingue trois grands types d'hyperhidroses en fonction de leur importance :

  • L'hyperhidrose simple : la peau est humide durant de courtes périodes.
  • La forme modérée : la peau est régulièrement humide, un phénomène favorisé par les efforts physiques et le stress.
  • L'hyperhidrose sévère : la peau est constamment humide et le handicap marqué.

Causes de l'hyper-transpiration

Les causes diffèrent selon qu'il s'agit d'hyperhidroses primitives, aussi appelées essentielles, ou d'hyperhidroses secondaires.

Hyperhidrose essentielle

L'hyperhidrose essentielle concerne la plupart des hyperhidroses localisées qui touchent les aisselles, les mains ou les pieds. Souvent intermittent, ce problème de transpiration est clairement majoré par le stress.

Si leur origine reste inconnue, on pense cependant qu'elles sont dues à un hyperfonctionnement des circuits nerveux réflexes responsables de la sudation. On partira à la recherche d'une atteinte neurologique lorsqu'un seul côté est concerné.

Les causes des hyperhidroses localisées sont les suivantes :

  • chaleur, fièvre ;
  • émotion forte ;
  • consommation :
    • de café, de chocolat, de beurre de cacahuète ;
    • d'épices ou d'aliments particulièrement épicés ;
    • de boissons chaudes.

L'hyperhidrose gustative reste néanmoins assez rare, d'autant que les personnes qui en souffrent évitent ce genre d'aliments.

L'hyperhidrose du visage, plus rare, est surtout d'origine iatrogène et intervient surtout en cas :

  • de parotidite ou d'abcès de la glande parotide ;
  • d'encéphalite ;
  • de syringomyélie (atteinte neurologique centrale) ;
  • de zona ;
  • de sympathectomie thoracique (chirurgie visant à bloquer le fonctionnement du nerf X).

Hyperhydroses secondaires

Les hyperhidroses secondaires sont des hyperhidroses généralisées. Elles sont dues à :

  • la chaleur ;
  • une fièvre surtout nocturne (classique en cas de maladie infectieuse) ;
  • une émotion forte, un effort physique ;
  • des pathologies endocriniennes :
    • hyperthyroïdie (et l'hyperactivité sympathique qui y est associée) ;
    • diabète ;
    • acromégalie ;
    • ménopause (qui, sans être une pathologie à proprement parler, est liée à des variations hormonales) ;
  • une obésité ;
  • une maladie neurologique ;
  • une hyperactivité pathologique, due par exemple à :
    • des douleurs excessives ;
    • un syndrome de sevrage alcoolique ou à une drogue telle que la cocaïne ;
  • un traitement médicamenteux : antidépresseurs, aspirine, bêta-bloquants, insuline, tamoxifène, mépéridine, etc. ;
  • des pathologies diverses : hypoglycémie, insuffisance cardiaque, goutte, choc anaphylactique, certains cancers comme le lymphome...

Hyperhidroses idiopathiques

La majeure partie des hyper transpirations est en réalité idiopathique (sans cause connue). Elles concernent les hypersudations :

  • axillaires (des aisselles) ;
  • palmaires (des mains) ;
  • plantaires (des pieds).

Elles sont :

  • bilatérales (elles concernent les deux côté du corps) ;
  • symétriques ;
  • constantes ;
  • augmentées, favorisées et déclenchées par :
    • les émotions plus ou moins fortes ;
    • le stress ;
    • tous les stimuli psychoaffectifs ;
    • parfois, un simple effort de concentration (intellectuel ou physique).

Typiquement, la sudation est permanente mais s'accentue encore en cas de crises. Lorsqu'elle est particulièrement sévère, elle entraîne :

  • des rougeurs (érythèmes) ;
  • des œdèmes ;
  • des douleurs ;
  • une cyanose des extrémités (refroidissement important dû à l'évaporation) ;
  • et, en cas de stress associé :
    • une tachycardie ;
    • une mauvaise vascularisation ;
    • de l'anxiété.

À noter : en-dehors de ces crises, on retrouve ces symptômes lorsque la chaleur extérieure augmente (en été, à proximité d'une source de chaleur importante...) ou en cas de brusque changement de température.


Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !